C’est au cours d’une discussion vidéo avec Tony qu’est venue l’idée : intégrer les chevalets de la Battle BD dans la ville de Lyon en plein confinement. Charge ensuite aux artistes dessinateurs d’y déployer leur imaginaire.
L’idée était séduisante, mais il fallait trouver comment s’y prendre ! En s’amusant avec le symbole du chevalet et de son carton blanc, en le mettant en scène comme un personnage cherchant la compagnie dans une ville désertée.
Nous – Clémentine, maquilleuse, et Kévin, photographe- sommes un duo d’artistes dont le travail s’articule autour de la photographie de mise en scène, de reportage et de portrait.

Il nous a fallu nous confronter à la ville confinée et poser un regard nouveau sur cet isolement, avec dans l’idée de pouvoir recréer, remettre en scène des lieux connus et emblématiques de la ville avec un personnage figuratif : le chevalet au carton blanc.

D’abord, choisir un lieu et un point de vue : regarder autrement. Puis, une fois cela défini, mettre en scène le chevalet. Nous avons très vite remarqué que ces éléments étaient un espace de création infinie aussi bien pour nos photos que pour le dessin qui allait arriver plus tard.

Nous nous sommes donc plu à mettre en relation le carton blanc du chevalet avec son environnement: jeu d’ombre et de lumière, ombres chinoises, profondeur de champ, intégration du tableau au second plan dans un cadre floral ou urbain…

Quand nous avions l’impression d’avoir épuisé le réservoir à idées, il en venait toujours d’autres !
Ces idées, elles nous ont été soufflées par la ville de Lyon tandis qu’on l’arpentait : ces parcs, ces escaliers, ces traboules sont autant d’éléments qui nous ont mis face à notre créativité. Quelques questions guidaient notre démarche :
– Comment mettre en avant cet élément de chevalet dans la ville ?
– Comment mettre à l’honneur les dessinateurs par ces mises en scène photographiques ?
– Quelles émotions ? Comment les convoquer ?

Mais surtout, nous souhaitions être dans la filiation de l’intention de Tony, le maître de cérémonie de la Battle BD, aussi nous nous sommes à chaque fois posé cette question dont la réponse était, à tous les coups, un appel à l’action :
– Comment challenger la créativité des dessinateurs ?

Nous avons pu travailler dans des conditions optimales car le soleil était au rendez-vous. De plus, le fait de ne pas pouvoir sortir pendant quelques semaines avant nous avait conditionnés à vouloir tout voir, tout revoir, tout capturer avant de devoir rentrer. Notre course aux sujets et aux instants prenait des airs de chasse au trésor et nous étions des aventuriers.

Alors la journée s’est terminée et nous sommes rentrés, avec la fatigue saine d’avoir marché beaucoup et d’avoir sans cesse fait tourner la machine à idées.

Nous regardons les photos, première sélection. Et puis on échange avec Tony sur le sujet. Premières réactions.
Satisfait, il nous propose d’ajouter encore quelques lieux mais cette fois-ci de nuit. Le lieu choisi, c’est le palais de justice du 5ème arrondissement.

La mise en scène, elle, se déroulera sur le pont qui lui fait face avec non plus un chevalet mais une dizaine. Pour cela, nous avons pris le temps d’une pose longue et d’un trucage vieux comme le monde. Il fallait pour réussir la photo une immobilité totale de l’appareil, seul le chevalet était à déplacer.
Des conditions idéales toujours : la ville endormie, personne pour passer sur le pont. Une nuit claire, idéale pour la lumière. Après presque 2h passées à fouiner dans la nuit à la recherche de ses mystères, nous rentrons. C’est le moment que choisit la pluie pour commencer à tomber. Elle avait attendu qu’on ait terminé pour prendre le relai et faire son boulot à son tour.

Sur le chemin du retour, nous pensons à cette journée, avec le sentiment d’être sortis de notre zone de confort (le studio, les portraits), d’avoir découvert et appris des choses sur notre rapport à la ville, à notre travail et à notre regard.

Lors des premiers tests de dessins sur nos photos, l’envie d’une exposition s’est imposée. En débriefant le projet avec Tony, nous tombons tous les trois d’accord : Utiliser nos intentions lors de ce shooting dans la ville de Lyon pour le transposer à d’autres villes serait une riche idée. Après ce qui s’est passé
ces derniers mois, qui n’a pas envie de voir sa ville photographiée et sublimée par les univers de dessinateurs talentueux ?

Ce sont aussi notre curiosité et notre envie d’espace qui ont amené cette idée : l’envie de partir à la rencontre d’autres territoires, villes, monuments.

Penser la photographie non plus comme un support pour les souvenirs et les bons moments mais véritablement comme un support évolutif où peut se projeter l’histoire d’une ville, l’imaginaire du public et des dessinateurs.
A l’issue de ces réflexions, Tony nous a proposé de rejoindre le projet Battle BD et nous n’avons pas mis longtemps à accepter. Comment refuser ? Quand nous avons la satisfaction de participer à une oeuvre collaborative hybride et stimulante où les limites ne sont plus que celles de nos imaginaires mis en équation.

Leave a Comment

BattleBd - Events - Teambuilding

Organisation d’événements dans vos bibliothèques, médiathèques, salles de spectacles, librairies, rues, lieux éphémères, comités d’entreprises, cinémas et festivals
Organisation d’événements pro dans votre entreprise | TeamBuilding | Séminaires

BattleBd 2020 – Tous droits réservés

Contact@battlebd.com